portail nouvelle technologie, innovation, inventtion et  avenir de l'homme

epikurieu | les liens

Accueil  Scénarios   Dossiers



rechercher dans les scénarios

admin



Ces apparences qui nous limitent

Pour être inventif, il faut sortir des dogmes et idées toutes faites. Mais pour cela, il faut connaître les pièges de la pensée, les illusions qui nous font déformer la réalité. Nous ne pouvons pas bien réfléchir si les apparences sont confondues avec la réalité, infiniment plus complexe. Mais alors la question se pose : comment déjouer les pièges des apparences ? En les connaissant, peut-être...

Nous ne percevons pas le monde tel qu'il est. Ce que nous percevons, c'est sa représentation. Représentation objective alors ? Pas du tout. Prenons l'exemple de la vision. Ce que l'on nomme "illusion d'optique" devrait plutôt s'appeler "illusion du cerveau" dans la plupart des cas. Le cerveau cherche à s'adapter, pas à nous montrer ce qui est "vrai". Par exemple, dans notre société où il y a beaucoup d'angles droits, on a tendance à surestimer les angles aigus et sous-estimer les angles obtus. On a donc tendance à surestimer le caractère "angle droit" d'un angle, alors que dans les sociétés africaines où l'angle droit est moins présent, ce phénomène n'existe pas.

Le cerveau est également très mauvais en ce qui concerne les probabilités. Par exemple, vous sentez-vous plus en danger en avion ou en voiture ? Sachez alors qu'il y a plus de victimes avec les voitures en France sur un an, que dans le monde avec les avions en 10 ans. La conscience va s'attarder sur les informations selon leur degré de pertinence. Le cerveau va donc surévaluer certaines choses et sous-évaluer d'autres. Ce genre de déformation constitue le siège de nombreuses croyances. Surtout que l'homme est très influencé par le groupe. Si de nombreuses personnes disent une même chose, elle paraîtra plus réelle. C'est ainsi que se constituent des milieux avec leur propre système de croyances sans plus aucune adéquation avec la réalité. Les gens vont surestimer ce qui conforte leurs croyances et sous-estimer, voire nier ce qui les discrédite.

Nous avons vu les illusions de perception et de sélection de l'information, mais il reste les illusions logiques. Par exemple, on confond assez facilement corrélation et implication. Si je vous dis que plus il y a d'églises dans une ville, plus il y a de délinquance, vous serez peut-être tenté de penser que le nombre d'églises joue sur la délinquance. En fait, plus une ville est grande, plus il y a d'églises. Et pareillement, plus une ville est grande plus il y a de délinquance.

Quand on croit quelque chose, il peut être bon de se demander d'où l'on pense ça et pourquoi. On ne peut pas espérer s'y retrouver à Marseille avec une carte de Paris, de même, on ne peut pas espérer améliorer les choses avec une vision déformée. Mais attention à un autre piège : les déformations sont invisibles, il reste donc le risque de sous-estimer notre tendance à déformer. Si vous voulez en savoir plus sur le monde des apparences, découvrez 2 autres pièges du cerveau sur le site Enigmatik.

Epikurieu




epikurieu (communication visuelle)       mentions légales   contact  enigmatik