portail nouvelle technologie, innovation, inventtion et  avenir de l'homme

epikurieu | les liens

Accueil  Scénarios   Dossiers



rechercher dans les scénarios

admin



Le bonheur en question

En questionnant les gens, on s'aperçoit qu'ils n'ont pas la même vision du bonheur. Le bonheur est à la fois un mot très connu et en même temps, on ne sait pas ce qui se cache dessous. Certains le disent fugitif ou rare. D'autres pensent qu'il seront heureux le jour où ils gagneront au loto et qu'ils n'auront plus de soucis. Mais qu'en est-il vraiment ? Peut-on être heureux indépendamment de la situation dans lequel on est ? Et surtout comment le rechercher ? Voyons ce que des recherches actuelles nous apprennent.

Nous avons tous remarqué nos changements d'humeur suivant ce que l'on pense. Apparemment, un étrange lien existe entre pensée et humeur. Et plus bizarrement, pour un même évenement, nous réagissons différemment les uns des autres. Certains sont verts de rage ou déprimés, lorsque d'autres sont sereins ou pourrait-on dire heureux. Mais à quoi sont dû ces états: bonheur, anxiété, déprime. Certaines recherches ont pu démontrer un lien évident entre notre façon de penser et nos humeurs. Une personne triste sera facilement calmée si elle relativise, si elle modifie son regard sur les choses. "Je ne suis qu'un nul, je ne sais rien faire" pourra être relativisé par un propos du genre : "je ne suis pas encore très fort dans ce domaine mais je peux m'améliorer et surtout j'ai d'autres potentiels". Ce qui rend l'exercice difficile, c'est que l'on hérite de conditionnements très forts. Ces conditionnements sont parfois très difficiles à remettre en question.

Mais comment peut-on faire pour changer de regard ? La première chose est d'être conscient que nos conditionnements sont invisibles. Si on pouvait les voir, ce ne seraient pas des conditionnements. Pourtant, il y a moyen de les repérer. Les conditionnements ne connaissent pas le doute, ils sont souvent tranchés, c'est blanc ou c'est noir. Les conditionnements n'aiment pas être contredits. Si je pense que "la technologie, c'est nul", je ne m'intéresserai pas aux faits qui montrent le contraire par exemple.
Les conditionnements ne sont pas fondés. Si l'on pense à une chose qui nous rend anxieux, la première question à se poser est "qu'est ce qui me fait penser ça ?". Qui me l'a dit ? S'y connaissait-il sur ce sujet ? Comment puis-savoir ce qui l'en est ?

Il s'agit donc d'ouvrir notre façon de penser, de prendre du recul. Il s'agit de s'intéresser aux opinions différentes des nôtres, aux autres cultures et surtout d'être attentif à nos humeurs (anxiété, déprime, tristesse). En effet, ce sont nos humeurs qui sont le guide de notre bonheur. Elles sont le signe de nos conditionnements inadaptés. De ce point de vue là, le bonheur n'est pas fonction de notre situation, mais plutôt de notre façon de la voir. Que dire des gens qui sont heureux et qui n'ont pas grand chose. Il me reste à vous conseiller le superbe livre de Christian BOIRON nommé "la source du bonheur" en livre de poche qui a inspiré cet article. Je ne vous souhaite pas seulement de trouver le bonheur, mais qu'il soit durable et contagieux.

Epikurieu




epikurieu (communication visuelle)       mentions légales   contact  enigmatik