portail nouvelle technologie, innovation, inventtion et  avenir de l'homme

epikurieu | les liens

Accueil  Scénarios   Dossiers



rechercher dans les scénarios

admin



Cerveau et psychologie

C'est l'un des organes les plus mystérieux. Des milliards de neurones qui s'entremêlent, une plasticité infinie qui fait que chacun des 6 milliards d'individus de cette planète a ses propres souvenirs, valeurs, culture, personnalité. Et plus mystérieusement, le cerveau semble retracer l'histoire des espèces, des reptiles jusqu'aux mammifères les plus évolués. Eh oui, nous partageons une partie de notre cerveau avec les reptiles et une autre avec les mammifères. Autant ne pas s'étonner face à l'animalité de l'homme qui s'exprime dans la violence et la compétition. Mais ce qu'il faut savoir, c'est que la complexité de l'homme fait qu'il n'est pas forcément soumis à cette violence. L'homme sait réguler ses instincts, choisir de retarder intelligemment un désir. Il est capable de se projeter dans le futur, d'imaginer, de concevoir : des caractéristiques issues des plus récentes évolutions du cerveau. C'est grâce à elles que l'on imagine les innovations de ce site et que l'on est capable de s'intéresser à des choses qui ne nous concerneront jamais directement. Un peu comme l'intérêt porté aux générations futures.

Les déformations : l'homme a tendance à déformer la réalité. Il entretient des erreurs logiques qui outre de le plonger dans l'erreur le rendent malheureux. Voyons quelques erreurs répandues :
La pensée dichotomique (principe du tout ou rien). Les choses sont noires ou blanches. bonnes ou mauvaises. Il s'agit d'une perte totale des nuances. Ex. : "Si je n'ai pas été pris, c'est que je suis un zéro".
La surgénéralisation : on construit des règles à partir de quelques événements passés. Ex. : "Il a menti, je ne pourrai plus jamais lui faire confiance".
L'abstraction sélective : c'est un filtre mental qui séléctionne que les informations désirées. On ne se focalise que sur les éléments qui confirment ce que l'on croit.

L'influence sociale : les humains sont influencés d'une part par leurs pairs mais également par la hiérarchie. Deux expériences éclairent ce fait.

une expérience scientifique recrute des groupes de 7 candidats. En réalité 6 candidats sur 7 sont complices de l'expérience.Il y a un ensemble de segments de droites. Le but est que chacun choisisse le segment qu'il croit le plus petit. Sauf que les 6 complices s'entendent pour donner la même réponse, fausse de surcroit. Dans la plupart des cas le 7ème candidat répondra pareil que les 6 autres et parfois même aura l'impression que le segment était réellement plus petit.

Stanley Milgram a passé une annonce pour soi-disant faire une expérience sur le lien entre mémoire et punition. Le candidat doit poser une série de questions à un autre candidat (qui est en réalité un complice). Si celui ci se trompe, le volontaire lui envoie une décharge électrique, dont le voltage augmente à chaque nouvelle erreur. La plupart des candidats acceptent (sous l'autorité du scientifique) de donner des décharges très élevées, et même certains, des décharges mortelles. Après l'expérience, une séance d'interrogation montre que les candidats déchargent leur responsabilité sur le scientifique.

Notre cerveau est bridé : des recherches montrent que notre intelligence n'est pas exploitée à son maximum. Notre intelligence tourne, mais elle est supplantée par des réseaux neuronaux plus rapides. Découvrez pourquoi notre intelligence est bridée (site Enigmatik).

 

 

 



epikurieu (communication visuelle)       mentions légales   contact  enigmatik